Comment devenir rentier à 35 ans ?

comment devenir rentierDéjà 9 mois avant leur naissance, nos enfants sont notre principale source de préoccupation, leur santé, leur avenir… On veut ce qu’il y a de mieux pour eux. Alors on se prend à rêver d'un brillant cursus scolaire, pour qu’ils aient un métier "respectable." Parfois on se projette même à leur place ..."Voir la vidéo ou Lire la suite" 

« faut que tu fasses médecine, moi j’aurais rêve d’être médecin ! »   Seulement voilà il y a un petit souci : C’est que les places sont chères ! Et tout le monde ne fera pas « sciences PO » ou « HEC »!

 

Alors que sa sœur avance d’un pas décidé, Hugo s’accroche désespérément à la barrière …

La vérité c’est que pour beaucoup d’entre nous, orienter son enfant dans une voie professionnelle est vécu comme un échec. Faut se faire une raison, «Mon enfant ne sera jamais Notaire ou Avocat» Mais rappelez-vous que l’orientation, c’est comme la déco : Il n’y a pas pire déco, qu’un logement neutre sensé plaire à tout le monde. Et il n’y a pas non plus pire démotivation pour un élève, que de suivre un cursus général, s’il ne sait pas où il va !

Après la troisième, mes parents ont eu l’intelligence de m’orienter vers un brevet des métiers d’Arts.  J’imagine l’amertume de mon père qui en secret, me voyait déjà suivre comme lui un parcours d’ingénieur. Mais compte tenu de mon aversion pour les maths, Il s’était fait une raison depuis des années 🙁

C’est certainement  le meilleur choix qu’ils aient pu faire, puisque :

  • C’est ce choix qui a révélé et développé ma fibre artistique !
  • C’est ce choix qui fait que aujourd’hui je fais un métier qui me passionne !
  • C’est grâce à ce choix que je me lève sans réveil chaque matin à 6h00 parfois 5h00. J’ai tellement de trucs passionnants à faire dans ma journée !

Alors  nous n’avons pas trop hésité avant d’orienter Hugo, notre ainé, en filière professionnelle. Déjà parce que ce n’est pas forcément fermer la porte aux études longues, qu’en plus c’est un domaine où ils embauchent à tout va ! Mais surtout pour qu’il fasse ce qu’il a envie de faire.

Ce cursus souffre d’une mauvaise image, d’ailleurs au départ, sa copine ne voulait même pas entendre parler de lui. (Penses-tu quelqu’un qui vient « d’un lycée de cassos ! »)

 

L ‘école nous apprend un métier pour gagner sa vie, mais ne nous apprend pas à la gérer…

Certains parents attendent tout de l’école. Ils s’imaginent que l’école va apporter 100% de ce qu’un enfant doit savoir pour se construire. Savez-vous en réalité quelle est la proportion du savoir qu’un enfant retire de l’école ?

– Seulement 20% !

Ce qui veut dire que les 80% de nos connaissances sont apportées par l’environnement familial ! Autrement dit, les valeurs que vous allez transmettre à vos enfants seront « LE DIPLÔME » indispensable. Indispensable tout simplement pour qu’ils soient heureux dans leur vie. 

« L’éducation obligatoire amène un salaire, l’éducation personnelle amène la fortune… » Robert Kiyosaki.

Le goût de l’effort, par exemple n’est en tout cas pas un critère que l’école cherche à développer. De plus en plus, la pédagogie s’oriente vers un enseignement ludique où tout est facilement accessible.

L’effort est pourtant  un facteur essentiel à la réussite.

Si vous arrivez à transmettre à votre  enfant qu’en règle générale, on a rien sans rien, vous luis offrez de grandes chances de réussir.  Montrez-lui qu’en se donnant les moyens de réussir, on arrive à bouger des montagnes, partagez avec lui vos expériences, vos échecs. Alors, votre enfant partira avec un sérieux bagage dans la vie ! Un bagage qui fera toute la différence.

Depuis qu’Hugo sait marcher, il m’accompagne dans mes projets. Observe chacun de mes gestes pour essayer de faire comme papa. A l’âge de 5 ans déjà, sur sa liste de Noël figurait une tronçonneuse, mais une vraie ! vous inquiétez-pas, je ferais attention !IMG_7996

Au fur et à mesure des années, les tâches confiées sont devenues plus complexes, en essayant de lui laisser pas mal d’autonomie. Des tâches bien entendu, jamais imposées et autant que possible ludiques et valorisantes. Comme autant de petits défis à relever

L’erreur dans laquelle on peut facilement tomber est de faire les choses à leur place. Considérer nos enfants comme des aides, capables juste de gratter, nettoyer, ranger, faire passer… Mais pas de réfléchir.

Il faut les responsabiliser en leur confiant des tâches qui les rendront fiers !
born to win

C’est pour ça d’ailleurs que j’appelle Noé qui a 9 ans « mon assistant »

 

Les activités seront bien plus intéressantes et riches d’apprentissages. Mais il faut cependant accepter de revoir nos exigences à la baisse !

Accepter que le carrelage soit un peu moins droit, que les découpes soient un peu moins précises… C’est le prix à payer.

 

 

Un peu comme l’interne de hôpital qui ratera votre veine en faisant sa première prise de sang, que vous allez maudire ! Pourtant, peut être qu’un beau jour, vous débarquerez paniqué à l ‘hôpital, votre enfant dans les bras. Ce jour là ce sera ce jeune médecin qui sauvera votre enfant !

« Mon fils sera rentier à 35 ans « 

Savez-vous ce qui m’autorise à écrire un titre aussi racoleur que celui-ci ? Comment puis-je être si confiant pour son avenir ?

Certaines attitudes ne trompent pas. A 16 ans déjà, un jour, làs de s’ennuyer le mercredi après-midi à l’internat, Hugo m’a demandé « Ce serait bien d’investir prés de mon lycée.  Comme ça , au lieu d’aller traîner chez Leclerc comme mes copains,  je pourrais retaper un appart !

J’implique toujours Hugo dans nos projets d’aménagements. Il a participé activement à un de mes séminaires en live, à la fois élève et acteur. Il m’assistait à la préparation et la réalisation des plans…

Comme la base d’un bon investissement reste la culture immobilière, je pense, qu’il possède un sérieux avantage. Un avance qui devrait le conduire assez vite à la liberté financière.  Le temps est un atout incontestable, alors en achetant à 20 ans, c’est l’assurance à 40 d’avoir une autonomie financière !

Et avec un minimum de stratégie, 10 ans suffiront probablement !

 

Pourquoi est-ce si important de construire son patrimoine ?

J’ai en mémoire le pot de départ en retraite à l’age légal d’un collègue de mon père. 2 mois plus tard, on apprenait son décès !  Pendant 35 ans, il s’est levé chaque chaque matin, pour passer 8h00 / jour à travailler pour un patron. 35 ans à laisser le temps défiler, inconscient de son  compte à rebours qui s’emballait…

Si plus tôt, il avait su investir son argent dans l’immobilier ?  C’est 20 ans de sa vie qu’il aurait passé à profiter,  à oublier son réveil, à Voyager…

 

20 ans à être acteur de sa vie !

Et qui sait,  peut être que moins de stress aurait prolongé celle-ci…

 

Seulement mieux-vaut ne pas se tromper, personne n’a envie de voir son enfant démarrer dans la vie avec le boulet d’un investissement raté !

Alors comment nos enfants peuvent réussir plus vite et mieux que nous en immobilier ? Quelle est la solution pour une retraite précoce et décente ?

 

  1.  Pourquoi la culture financière qu’on transmet à nos enfants n’est plus adaptée ? Comment leur donner les clés pour réussir ?

  2. A quel âge débuter ? Comment leur donner la confiance nécessaire pour se lancer à 20 ans ?

  3. Par où commencer?  Doivent-t’ils attendre d’avoir une situation ?

  4. Où acheter, puisqu’un jeune sera amené à bouger ?

  5. Un Jeune actif devra t-il acheter ou louer sa résidence principale ? (Une décision qui  peut surprendre !)

  6. Quel est le bien à acheter pour débuter ? L’exemple d’une magnifique maison bourgeoise avec jardin presque gratuitement. Avec en même temps un patrimoine immobilier qui grossit, dès 20 ans !

 

Toutes vos réponses dans un guide indispensable pour débuter !aaaaaaaaaaaaa

« A télécharger ici »

 

 


 

4 réflexions au sujet de « Comment devenir rentier à 35 ans ? »

  1. Guillaume

    Salut JC,
    Très bon état d’esprit, j’admire…
    Tes enfants ont une chance incroyable. Alors oui le carrelage sera un peu de travers mais on s’en tape !
    Mon père était maçon, il a construit sa maison de A à Z et pourtant aujourd’hui je ne sais même pas poser une cuisine IKEA 🙂
    Il avait peur que « le carrelage soit de travers « …

    Répondre
    1. jean christophe griselin Auteur de l’article

      Merci Guillaume 🙂

      Bon après, pour faire ses marques on peu faire en sorte qu’elles ne soit moins indélébiles que le carrelage (les marques), en choisissant des postes « rattrapables ».
      Si ça peut te rassurer, ma femme est plus douée que moi pour monter une meuble en kit, Parce qu’avec moi, il n’est pas rare que le meuble finisse avec une ou 2 bonne vieille vis dans le buffet …

      Répondre
  2. Romaric de sortir-du-rsa.fr

    Bonjour Jean Christophe,

    Encore une très belle vidéo plein de charme (je parles du paysage :)) et très vrai.

    On met le paquet pour que nos enfants fassent de grandes études mais souvent après 5-6ans d’étude supérieur c’est le chômage qui les attends ou des stages non rémunéré (ou presque pas).

    Les études professionnelles comme tu dis très justement sont dévalorisés par les parents mais aussi par les professeurs, hors des études professionnelles et un métier bien choisi permet souvent de faire une très belle carrière et de trouver du boulot plus vite que des études très longues.

    Et ces études peuvent très fortement aider pour être rentier et cela ça n’as pas de prix.

    A Bientôt

    Romaric

    http://www.sortir-du-rsa.fr

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.