Oser se démarquer, pour réussir !

oser se demarqueryacht discount, et ski nautique du pauvre... Je ne compte plus les pouces levés, les appareils photo dégainés et les sourires des gens qui ont croisé notre route ! L'éclusier nous confie ne jamais rien avoir vu de pareil depuis qu'il fait ce métier. Devant un tel triomphe, une question me brûle les lèvres : Pourquoi personne d'autre ne le fait ? "Lire la suite"

oser se demarquer

Sous les feux des projecteurs !

Chaque été, les plages sont noires de monde, les queues interminables aux sorties des péages, dans les supermarchés, etc.

Ici … personne ! On a croisé pas plus de 10 bateaux par jour !

Oser se démarquer :

Dormir en contemplant les étoiles, profiter de la fraîcheur de la nuit et se réveiller au milieu de nulle part, dans d’un paysage embrumé comme celui-ci, c’est pourtant à la portée de tous.

oser se demarquer

Alors on peut se demander pourquoi il existe si peu d’embarcations de ce type sur nos rivières ?oser se demarquer

  • Simplement pour la même raison qu’en immobilier peu de gens achètent des immeubles de rapport.
  • Pour la même raison également que la grande tendance déco pour du locatif est le blanc

Depuis notre plus jeune âge, humains et animaux apprenons par mimétisme en reproduisant les gestes des plus expérimentés, On se rassure en empruntant des voies déjà foulées. C’est une façon s’assurer d’un résultat, l’illusion que l’on sait où on va !

En changeant notre approche des choses, dans la vie de tous les jours, comme en immobilier, il est possible d’obtenir des résultats simplement  incroyables..

Le tout est de chercher le bon chemin,..  Pas forcément l’autoroute indiquée par de grands panneaux bleus, mais le petit sentier un peu escarpé. C’est lui qui nous mènera bien plus loin …

« LES HAUTS SOMMETS SONT PLUTÔT DÉSERTS. PLUS C’EST DIFFICILE, MOINS IL Y A DE CONCURRENCE » Timothy Ferriss –

Mais on pourrait ajouter, moins c’est conventionnel, et moins vous serez nombreux à tenter l’aventure, sans pour autant que ce soit plus difficile !

Trop souvent, l’inconnu , source de stress nous bride. On imagine le pire, que si personne ne le fait c’est surement qu’il y a une bonne raison, que c’est trop compliqué …

Mais la bonne raison c’est justement ça, le fait que personne ne le fasse !

Depuis des années, en immobilier, je recherche le meilleur compromis entre résultat et investissement. Que ce soit dans le choix de mes logements, ma façon de rénover, l’utilisation d’objets détournés, mais également dans mes choix de vie ! Quitte à parfois un peu m’écarter des sentiers battus…

Je vous donne un exemple:

Quel enfant ne serait pas ravi de dormir au milieux des animaux sauvages, dans un lodge au zoo ? Un hébergement rentable à en juger du nombre de structures qui s’implantent.

Trop cher ? Qu’a cela ne tienne, cet été, nous sommes allé dormir dans la garrigue infestée de sangliers. Dans des hamacs suspendus à 1.50m du sol comme refuge. Du pain abandonné juste en dessous, en guise d’appât.

oser se demarquer

oser se demarquer

Peu à peu la foret est plongée dans une obscurité oppressante. A peine 20mn après le coucher du soleil, partout autour de nous… des sangliers qui fouillent le sol, laissant parfois échapper un grognement rauque.

Un peu plus loin,  des castors qui plongent dans la Ceze se joignent au concert.

Au petit matin, c’est au tour d’un écureuil roux, curieux de venir explorer le hamac de Noé !

Seul problème, Louis, pas spécialement fier, réalise qu’en parlant sans cesse,  les sangliers se tiennent à l’écart…

La nuit sera longue ! 😉

L’impitoyable V !

oser se demarquer

De nombreux tests en labo, trés pointus nous permettent d’étudier l’hydrodynamique navale, et concevoir l’embarcation

IMG_7853

Rapidement notre projet est compromis !

Le moteur mis en révision le mois dernier m’a été rendu sans que personne ne l’ai vérifié, pas le

temps ! juste une paire de bougies neuves et un mètre de ficelle pour le lanceur, au cas où.

Seulement, il ne démarrera jamais, plus d’allumage ! Et fin Août, personne pour le réparer

en urgence.

Toutes les solutions sont envisagées : Rames, fabriquer un pédalo, louer ou acheter un moteur,

utiliser les chemins de halage avec l’âne..

Mais,

  • Les chemins de halage sont envahis d’arbres,

  • Mon contact pour louer son moteur finalement refuse au dernier moment,

  • On n’a plus le temps pour se lancer dans un pédalo,

  • Ni le budget pour acheter un nouveau moteur ! 

 Ma femme étonnée me dit  :  « tu t’avoues vaincu ? »

« Allez papa s’teplait »

Louis et Noé descendent avec leur tirelire dans les mains. Leur fortune s’élève alors à 49 euros. Ils proposent de participer … Ouf on est sauvé !

Impossible de dire non..

On dégote alors un petit moteur d’occas sur le bon coin.  Et l’aventure continue…

oser se demarquer

constructuin du radeauIMG_7999

Ce radeau étant le cinquième du nom, on opte cette année pour un radeau en 2 parties, bien plus simple à transporter !

radeau griselin

Mise à l’eau

IMG_8000

IMG_8010

Reste à équilibrer les charges, mais quand tout le monde est à l’eau, l’embarcation fait un peu « radeau pliable »

Sur un bateau, on ne s’ennuie jamais, les activités son nombreuses, dépolluées de nouvelles technologies…

baignades

Naturellement la baignade est interdite…Et puis c’est bien plus simple de verbaliser les baigneurs que les pollueurs….

SKI NAUTIQUE

MANGER

NAVIGUER

LIRE ECRIRE

Mais déjà, c’est la fin du périple !

Les bagages sont déchargés, en attendant d’être rapatriés. Le radeau, lui échouera dans un coin de notre terrain en attendant sa sixième excursion. Il servira de refuge aux petits pirates qui raffolent de cette « cabane au fond du jardin ».

fin

Ces quelques jours resteront longtemps gravés dans nos mémoires, et certainement qu’aucune croisière, aussi luxueuse soit-elle, ne pourra rivaliser avec cette expédition !

Si cette aventure vous inspire, ou si vous aussi avez testé des « vacances  système D », partagez-le dans les commentaires.

 


newsletter a sauvegarder png

 

[






 

 

 

 

 

 

4 réflexions au sujet de « Oser se démarquer, pour réussir ! »

  1. eric

    Vraiment épatant! c’est si simple pourtant…
    je confirme : je préfère le périple en radeau à la croisière de luxe! il n’y a pas photo.
    Merci pour toutes ces bonnes idées que vous partagez, ça désintoxique de tous ces pseudo besoins qu’on se crée.

    Répondre
    1. jean christophe griselin Auteur de l’article

      Merci Eric, c’est vrai qu’on oublie souvent après quoi on court.

      Ma tante qui a fait le chemin de St Jacques de Compostelle un jour m’a raconté s’être arrêtée au bord d’un chemin pour partager un morceau de saucisson. Ils se sont fait cette remarque : « En fait tout ce qu’on aime c’est ça, saucissonner au bord d’une route… Alors qu’est-ce qu’on se complique la vie avec tout ce qu’on a ! »

      Répondre
  2. jean christophe griselin Auteur de l’article

    Merci Romaric,

    Le plus étonnant est l’accueil que m’on réservé les plaisanciers. Je craignais une certaine distance, un certain « snobisme ». Au contraire, ils se sont montrés très solidaires, et admiratifs. Le mieux était l’étincelle dans le regard de leurs enfants, du haut de leur pénichettes à 50 000€, en nous voyant déguisé en pirates sur notre radeau de fortune,

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.