Location saisonnière, une autre façon de trouver des clients !

touristeY'a pas que les touristes ! Dans location saisonnière, on entend le mot saison. Et c'est bien ça le problème, puisque l'on risque d'être tributaire de la saison pour remplir, son logement. Alors est-ce vraiment rentable et comment faire pour louer à des touristes tout au long de l'année ? "Lire la suite"

Il existe bien quelques exceptions, comme la proximité d’un parc d’attraction, ou un logement à Montmartre par exemple, mais y ‘a surtout autre moyen de remplir ses logements à peu prés partout en France .

Certains l’ont bien compris !

Ce sont les grandes chaines d’hôtels souvent regroupées dans les mêmes zones, aux abords des  villes. A les voir pousser comme des champignons,  il semblerait que ce marché soit plutôt… Rentable.

 

Alors location saisonnière,  quel secret  pour remplir les hôtels en toutes saisons ?

Pensez-vous qu’on parcoure 800 km pour visiter une magnifique zone industrielle …

Mais au fait, s’il ne s’agissait tout simplement pas de touristes ?

Puisque ces emplacements ne sont pas sélectionnés au hasard. Une étude de marché a bien entendu déjà décortiqué le marché de long en large.

Vous pouvez donc affirmer, sans trop vous avancer que s’ils sont  là, c’est que c’était là qu’il fallait être !

 

Mais que viennent donc chercher les clients ?

La réponse se trouve à peine à quelques km…

Si on observe les alentours, à chaque fois on retrouve les mêmes « aimants à clients ». Ce sont des grandes entreprises, des hôpitaux, des centres des congrès… Tout ce qui peut attirer un public professionnel.

 

Pourquoi viser ce type de public ?

C’est une clientèle beaucoup mieux répartie dans l’année, évitant ainsi les creux hors période estivale. Une gestion parfois plus simple, et des réservations qui peuvent être récurrentes d’une année sur l’autre, au rythme des évènements dans la région.

Une solution à envisager  ?

 

Le réseau hôtelier est déjà bien développé, alors à quoi sert de se lancer dans un marché peut être saturé ?

Pourquoi ne pas proposer un appartement hôtel ?

Un service plutôt adapté à la conjoncture économique, puisque pour un prix à peu près équivalent à celui d’une chambre, le client pourra économiser sur les repas avec la possibilité d’utiliser son coin cuisine mis à disposition.

Cette plus grande liberté est très appréciée des locataires de courte durée. Imaginez que  vous participiez pendant trois jours à un salon. De 10 heures à 18 heures, debout dans l’agitation et le bruit de l’évènement. Quel bonheur, le soir de pouvoir se poser, sans systématiquement devoir ressortir pour manger.

 

Manque de bol, les grands groupes ne vous ont pas attendu pour exploiter le filon et ce type d’apparts-hotels existe déjà !

Ces grandes chaines d’hôtels possèdent des atouts incontestables comme : Leur grande capacité d’accueil, différents services de conciergerie, une bonne notoriété, une expérience incontestable…

 

Alors, c’est foutu ?

La semaine dernière, j’ai visité à Angers des appartements hôtels dirigés par un grand groupe.  J’ai été frappé par ces longs couloirs blancs, marquant davantage un caractère hospitalier que l’hospitalité dont un client rêverait ! Ces 90 chambres souffrent d’une déco impersonnelle et aseptisée, signe d’une grosse structure plus vraiment à èchelle humaine.

Des couloirs, où seule la moquette, synonyme de confort tant acoustique que visuel, nous indique qu’il ne s’agit pas d’un Hôpital. Pourtant, les investisseurs ont votés son remplacement pour un sol en PVC beaucoup plus …pratique !

Même constat dans les chambres, une déco neutre et insipide, sans distinction d’une ville à l’autre. On est à Angers, avec son château, ses vignes, ses vergers, pourtant deux malheureux cadres avec des photo de phares, viennent habiller le mur couleur crème de la chambre ! Un peu comme le dessin d’un enfant sur lequel il va rajouter à la va-vite 2 pauvres oiseaux pour meubler un ciel beaucoup trop grand.

Alors naif, j’ai posé la question : « Mais pourquoi ne pas imaginer un eclairage indirect, des grandes sérigraphies sur les murs, une couleur plus chaleureuse ? » Comment espérer obtenir leur 3ème étoile qui plane, sans un minimum de cachet ?

Le gérant de l’hôtel, habitué aux négociations avec les actionnaires me répond : Tu sais, ils vont me dire : Refaire l’éclairage, ça on sait combien ça va coûter, mais combien ça va rapporter ?

.

Tant que ces gens-là raisonneront avec une calculatrice à la place du cerveau, le particulier aura sa chance !

Un logement doit être traité avec sensibilité, humour, peut être nostalgie. On doit se sentir comme à la maison ! Voilà comment vous allez pouvoir faire la différence.

A vous de proposer une déco chaleureuse, peut être style maison de famille, avec des couleurs chaudes. Par exemple un vieux meuble chiné, ou encore quelques élements authentiques du bâtiment mis en avant. (poutres, briques, pierres, cheminées…)

En vous démarquant, votre concurrent aura beau proposer 90 chambres, c’est la vôtre que le client choisira !

 

Une législation qui se durcit !

Sous l’influence des hôteliers, qui voient leur profession menacée, le gouvernement souhaite aujourd’hui privilégier la location longue durée au détriment de la location saisonnière et de courte durée.

Pour faire face à la crise du logement, et libérer des appartements destinés à la location saisonnière, la loi ALUR fraichement votée indique  que :  Désormais, pour louer votre résidence secondaire, vous devez disposer d’une autorisation municipale officialisant le changent d’usage de votre logement, qui passe en « usage commercial » (puisqu’il s’agit d’un meublé, dépendant du régime des Bénéfices Industriels et Commerciaux)

Cette autorisation ne concerne pour le moment que les grandes villes et on est prévenu qu’une certaine souplesse aidera à faire passer la pillule, puisque beaucoup de dérogations risquent d’être données…

 

Pour vivre heureux, vivons cachés ?

Mauvaise idée, l’an dernier, pas moins de 5000 contrôles ont été effectués par l’administration. Dénonciations, mais surtout internet n’ont jamais rendu aussi simple le  contrôle de nos faits et gestes ! En quelques minutes, le fisc est capable de consulter votre petite annonce mise en ligne, de retrouver votre adresse IP. Il recoupe ces informations avec votre déclaration d’impôts et accède même à vos comptes en banque.

Tout ça sans même que vous ne vous en rendiez compte !

 

Un propriétaire pourra par contre  louer sa résidence principale en location courte durée sans demander d’autorisation (à condition d’y résider  au moins 8 mois/an, sans pour autant oublier de déclarer ses revenus)

 

Où s’adresser :

Pour réaliser votre projet, mairies syndicats d’initiatives et agences d’intérim seront de bons indicateurs de la demande locative. Enfin, n’oubliez-pas dans votre projet d’inclure la gestion qui est naturellement beaucoup plus lourde qu’un bien en location simple.

J’ai dans mon réseau un ami dont la spécialité est la location à courte durée, il s’appelle Cédric Genin. Sa promesse est impressionnante : être en mesure de remplir au moins à 50% un bien en location de courte durée  en milieu urbain !

 

50% minimum de taux d’occupation !

Bien évidemment, pour parvenir à de tels résultats, il faut sélectionner avec le plus d’attention possible un bien immobilier à haut potentiel pour de la location saisonnière. Et savoir le mettre en avant pour le louer au maximum. Ca ne s’improvise pas, et ça se réfléchit dès le départ.

Cédric, fort de son expérience de 5 ans en tant qu’expert du marketing de la location saisonnière, ne compte plus les propriétaires qu’il a aidé dans leur projet d’investissement. Il a compilé ses meilleures recettes, ses techniques personnelles et ses conseils dans une formation dédiée à ce sujet.

Avant de vous lancer les yeux fermés dans un investissement d’une telle importance, peut être serait-il sage d’écouter ce que Cédric a à vous apprendre…

Une réflexion au sujet de « Location saisonnière, une autre façon de trouver des clients ! »

  1. Romaric de sortir-du-rsa.fr

    Bonjour Jean Christophe,

    Tu as parfaitement raison.

    Quand on voit les hôtels avec une déco insipide, on a envie de repartir aussi vite qu’on est rentré…

    Il est vrai qu’un appart hôtel très bien fait peut certainement tirer son épingle du jeu mais c’est un vrai projet qui doit être très bien étudié pour ne pas se planter.

    A Bientôt

    Romaric

    http://www.sortir-du-rsa.fr

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.