Savoir négocier, j’avais tout faux…

négocierVous pouvez crier, hurler vos arguments, si celui qui est en face de vous attend autre chose, pas la peine d'insister, c'est perdu d'avance ! Et d'ailleurs, savez-vous vraiment QUI, est en face de vous ? "Voir la vidéo !"

Négocier, l’histoire de notre vie  !

 

Négocier est devenu un art qu’on travaille depuis son plus jeune âge !

On négocie pour :

  • Avoir des bombecs, ne pas aller se coucher tout de suite, ou jouer un peu à la console,
  • Ensuite, on veut un piercing, un scooter, on cherche à rentrer après minuit, (c’est là que ça devient déjà plus difficile de négocier)
  • Quelques années après, c’est la guerre pour avoir la télécommande, pour savoir qui ira chercher au foot. Vous achèterez une voiture, un logement, que vous chercherez à payer le moins cher possible. Et puis ce sera auprès de votre patron , pour des RTT, une augmentation…

Bref négocier est en nous, même si on est dans un pays où marchander, n’est pas culturel. Mieux vaux maitriser ce principe :

Pour bien négocier, il faut comprendre les attentes de « son concurrent ». Cela oblige à s’intéresser à lui, le connaître un minimum pour avoir un discours cohérent et convainquant.

Rappelez vous :

Les gens sont convaincus par leurs propres opinions plutôt que par l’opinion des autres. Alors, vous devez à tout prix savoir ce que votre interlocuteur à derrière la tête pour trouver les bons arguments.

 

Vous considérez vous comme chanceux ?

Se constituer un réseau permet d’avoir de bien meilleurs résultats dans la vie. Et le fait de s’intéresser aux autres est indispensable pour nouer des relations. Des études on été menées auprès des gens qui se considéraient chanceux et malchanceux.

Il s’avère que les gens qui se considéraient chanceux étaient plus avenants et adressaient plus facilement la parole à un inconnu.

Résultat : ce côté plus ouvert tisse bien plus de relations. Si bien que des coups de pouce de la vie, qui peuvent être interprétés comme des coup de bol, sont souvent le fruit de leur réseau grâce auquel :

  • Ils vont- trouver un appartement,
  • Un stage pour leur fils
  • Un bon plan pour les vacances…

Simplement parce qu’ils en auront parlé autour d’eux !

 

Oui, mais…

Par trois fois, mon arrogance, mes certitudes, m’ont mené à une impasse… On pourrait appeler ça un moment de solitude. Une petite histoire qu’on aimerait bien rembobiner, pour recommencer avec un peu plus … d’altruisme.

 

Avez-vous déjà connu une telle situation ? Vous pouvez à votre tour partager votre expérience dans la zone réservée aux commentaires.

8 réflexions au sujet de « Savoir négocier, j’avais tout faux… »

  1. Pascale

    Merci pour cette petite bouffee d’humanite.Les gens sont bien souvent plus attachants et gentils qu’ils ne laissent paraitre.
    Bonnes fetes de fin d’annee.
    Pascale

    Répondre
    1. jean christophe griselin Auteur de l’article

      Merci pascale, encore un exemple qui l’illustre :
      Un jour, en allant travailler à moto, je me suis arrêté sans savoir exactement pourquoi, pour discuter avec un marcheur qui tirait une cariole pour vélo. C’était un Allemand qui avait un jour tout perdu, excepté son sourire. Depuis des semaines, il était parti comme ça, sans rien au grés du vent. Dans sa carriole, quelques châtaignes, 2 trois malheureuses pommes véreuse glanées au fil des km. On a discuté pendant un bon moment et même partagé nos picnics ! Une rencontre autant improbable qu’inoubliable.

      Répondre
      1. gamet

        Merci.

        3 belles leçons à mettre en pratique en 2016.

        Un petit bémol cependant. Très jeune, à la suite de je ne sais plus qu’elle lecture,j’adoptais systématiquement une opinion positive sur la personne que je rencontrais pour la 1° fois. Celà m’a joué quelques tours et bien que respectant toujours ce principe, je suis devenu sinon méfiant, du moins moins naif, à la demande aussi de mon entourage,car la nature humaine n’est pas toujours angélique. Mais bon, à 77 ans et malgré qq déconvenues, je maintiens encore le principe et vous m’y encouragez car la vie en est plus agréable. Merci encore.

        Répondre
        1. jean christophe griselin Auteur de l’article

          Merci Gamet.
          Je pense que la confiance est base de toute relation. Bien sur, certains en abusent, mais les grands gagnants et surtout les plus heureux sont ceux qui ne stressent pas pour tout et n’importe quoi. Il m’est arrivé sur un gros chantier de laisser tomber un client trop « parano ». J’avais déjà travaillé pour lui, et cette foi lui avais réalisé tous les plans de ses combles, j’avais accepté qu’il me règle sur 2 ans !(sa femme étant malade, j’ai eu pitié)
          j’ai même installé à leur insu un lave vaisselle neuf que j’avais eu en double en achetant 2 cuisine en expo… Eh ben il a trouvé le moyen de chipoter sur le devis sur le nombre de vis !
          Un qui n’avais rien compris à la relation gagnant/gagnant et qui aurait peut-être pu faire confiance.

          Répondre
  2. Jean-François

    Bonjour Jean-Christophe,

    Merci d’avoir partagé avec nous ces expériences de vie pleines d’humanité et d’enseignements. Pour ma part, c’est une de mes résolutions de l’année que d’être plus ouvert aux autres, de faire plus confiance aux autres, d’essayer de discuter et partager plus …

    Je profite de ce post pour te souhaiter, ainsi qu’à toute ta famille, tous mes voeux de santé, joies, bonheurs et investissements rentables pour cette nouvelle année 2016.

    A bientôt,
    Jean-François.

    Répondre
    1. jean christophe griselin Auteur de l’article

      Bon ben c’est cool que tu ai décidé d’etre plus ouvert, de partager et de discuter davantage.
      Si on doit bosser ensemble autant que se soit pas avec un ours ! 😉
      Meilleurs voeux à toi aussi, et fait en sorte que tes projets de 2016 t’élèvent vers l’indépendance financière !

      Répondre
  3. Pascaline

    Merci d’avoir partagé tes expériences ! Lorsqu’il s’agit de négocier chez moi, je dois dire que j’obtiens tout ce que je veux, mais avec les étrangers, c’est une tout autre histoire !

    Répondre
  4. jean christophe griselin Auteur de l’article

    « Étrangers » , à ta famille, on est bien d’accord sur le terme …
    C’est peut être simplement un manque de confiance, la peur d’être jugé ? Mais c est le jeu, qu’est ce que ça coûte de demander ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.