Choisir le bon locataire

Choisir le bon locatairePlus qu’une une histoire de fiche de paye, mieux vaut faire attention aux préjugés…
Heureux propriétaire de mon premier immeuble de rapport, je dois vous avouer que le profil d'une locataire déjà en place m’inquiétait un peu lire la suite

Choisir le bon locataire :

L’avantage lorsqu’on achète un logement déjà occupé, c’est qu’on bénéficie d’une décote. Ce qui m’a toujours étonné, parce que c’est un gage de sécurité.

  • L’investissement rapporte immédiatement.
  • On a tout de suite une idée du taux d’occupation grâce à l’historique.
  • On a une idée précise sur la fiabilité des locataires.
  • Si il y a plusieurs logements, on étale les travaux quand un appartement se libère.

Mais certains bailleurs préfèrent disposer du logement vide pour rénover, comme ils l’entendent, (surtout les professionnels qui cassent, découpent, réhabilitent à grands coups de subventions.)

sauf que moi , j’avais dans le lot :

Une locataire inquiétante…

Il s’agit d’une femme, aux revenus modestes, qui connaît des fins de mois difficiles et élève seule son fils. Bien que le montant du loyer soit gêlé depuis des années, assez souvent,  il faut  la relancer. Résultat, le loyer tombe un peu en retard ou doit être échelonné.

La locataire idéale !

A l’inverse, arrive une jeune locataire dans un appartement fraîchement rénové, avec de bonnes références, caution des parents, CDI… Une locataire ordonnée et sérieuse.
Pourtant quelques jours après son entrée déjà une série de problèmes…

Le début des emmerdes

  • Un spot halogène grillé, pas de problème je lui remplace.
  • Une  fuite d’eau, ok, le plombier intervient, (c’est en fait sa machine à laver qui est mal branchée !)
  •  Puis c’est autour d’un siphon qui fuit, le plombier revient.

Bref en 15 jours, des appels incessants, tout semble compliqué; A l’entendre, rien n’est aux normes. Maintenant, y a une trace d’humidité au dessus de la fenêtre, qu’elle s’empresse de photographier pour envoyer à l’agence…

Puis nouveau problème, encore un appel de l’agence : « Votre nouvelle locataire se plaint, un SDF est venu dormir dans la cage d’escalier ! » Aussitôt, je la contacte et elle m’informe furieuse qu’elle a appelé les gendarmes pour déloger le malheureux.

Quelques jours, plus tard, tentant d’en savoir un peu plus, je rencontre l’autre locataire, celle qui est en place depuis des années, dont le paiement des loyers est un peu « Rock’n Roll ». Je lui demande si elle a constaté elle aussi, un squat quelconque.

 Elle m’explique que de temps en temps, par grand froid, un sans abris vient passer la nuit dans la cage d’escalier, mais qu’elle échange un peu avec lui et qu’il n’est pas méchant.  Plusieurs fois,  son fils lui a descendu… une soupe chaude.

Devant ces deux attitudes pour le moins opposées, l’une lui vient en aide, pendant que l’autre appelle les flics, je vous laisse imaginer laquelle des locataires me pose le plus de problèmes…

          Louer, c ‘est aussi une aventure humaine, avec des relations qu’il faut soigner entre propriétaire et locataire, toujours être à l’écoute de façon à instaurer un dialogue.
Alors attention à qui vous louez, il faut que le courant passe.  N’oubliez pas, mieux vaut un logement vide quelques semaines, qu’un mauvais locataire qui peux rester bien plus longtemps !

Au fait ça y’ est, ma locataire a déménagé au bout de 6 mois, et l’agence qui lui a trouvé un nouveau logement me l’a confirmé : Elle leur fait vivre un enfer…

3 réflexions au sujet de « Choisir le bon locataire »

  1. Yann

    Joli témoignage, en effet il ne faut pas se fier aux apparences, ce ne sont pas toujours ceux que l’on pense qui posent le plus de problèmes.

    Répondre
  2. jc griselin

    Bien sur que ça me gêne, mais ce qui me gêne encore plus c’est, parfois d’avoir un logement vacant et savoir que des gens dorment dehors!
    Mais je peux pas loger les gens gratuitement. Alors ma maigre contribution est déjà de ne pas le mettre dehors, au milieu de la nuit ( Surtout si sa présence n’est qu’ occasionnelle)
    C’ est certainement un très mauvais conseil pour l’image de votre logement. Tant pis. toutefois mes locataires n’ont pas désertés l’immeuble, pour autant. A vous de trouver le juste milieu…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.