Bien gérer son temps, 8 erreurs

bien gérer son tempsUne des plus grosses barrières à l’investissement immobilier, c’est le manque de temps.  24 heures, c’est simplement trop juste pour y caser toute notre vie. Une vie aux allures de marathon, où même à la retraite, beaucoup continuent encore à courir ! Alors comment adopter un comportement moins chronophage, comment bien gérer son temps ? voir les 2 vidéos :

Voici 8 comportements et idées reçues qui nous volent notre temps : 

 

  1. Confondre ce qui est urgent et ce qui est important.

Une tuile du toit qui s’envole, c’est important de la réparer, mais tant qu’il ne pleut pas, c’est pas vraiment urgent. Surtout qu’on a déjà prévu des dizaines de trucs, qui eux sont bien « plus urgents » à faire avant. Et je ne vous parle pas des centaines de choses qui nous paraissent beaucoup plus intéressantes, comme répondre à une notification Facebook ou s’installer devant la TV pour regarder le journal de 20h ! (pour savoir comment ça va mal.)

On crée, comme ça dans un coin de notre cerveau, une « to do list », avec des dizaines de tâches qui macèrent. Rien à voir avec la Sécu ou « pôle emploi », pas de ticket pour passer dans l’ordre d’arrivée.  Ça ressemble plutôt aux urgences, où la seule logique est celle de l’échelle de gravité . Celui qui s’est tordu la cheville passera bien après la dame qui vient de perdre les eaux, ou le monsieur qui sent une douleur dans la poitrine.

Finalement, toutes ces tâches en attente dans un coin de notre tête représentent une source de stress latente. Difficile d’être totalement serein tant qu’on n’a pas fait un peu de ménage dans tout ça.

C’est seulement quand l’orage gronde, que cette tuile manquante devient notre priorité. Une priorité qu’il va falloir traiter tout de suite-maintenant au détriment du reste. Une urgence qui finalement nous prive de notre liberté de choisir.

L’urgence peut nous amener à faire des choix moins adaptés, pour mon toit,ça pourrait être celui d’embaucher le premier couvreur venu, le seul qui était disponible mais hors de prix. Ou pire encore, le risque de se retrouver sur une échelle, sous la pluie à essayer de colmater la fuite.

Conclusion,

Lorsque qu’une tâche importante devient urgente … il est déjà trop tard !

  • Vous perdez un peu de votre liberté,
  • Vous augmentez votre stress,
  • Vous prenez des décisions hâtives.

En accumulant trop de tâches importantes, vous ne pouvez plus traiter que celles devenues urgentes, et c’est un cercle vicieux qui s’installe.

 


2 : Croire qu’être débordé suffit à être efficace :

Lorsque vous réalisez une tâche, posez-vous cette question ;

« Mais au fait suis-je  efficace ? »

C’est à dire :

  • Est-ce que j’avance ?
  • Si oui, est-ce que j’avance assez vite ? Pour ça  il vous faut un minimum de recul et de curiosité, pour vous remettre en question. Par exemple si vous roulez avec citadine récente, vous avez choisi le plus petit moteur pour polluer le moins possible. Si vous ignorez l’existence des voitures électriques, vous ne pourrez jamais remettre en cause un bilan carbone perfectible. A cause de votre manque de recul, il est parfois très utile de demander des avis extérieurs.
  • Et surtout, est-ce que j’avance dans la bonne direction ? Si vous roulez toute la nuit  dans l’idée de vous rendre à Lille mais que vous êtes sur l’autoroute du soleil direction Marseille, vous aurez été efficace avec 1000 km au compteur, mais pas dans la bonne direction !

Pour être efficace, ce que vous mettez en place doit avoir une incidence positive sur ce qui se passera demain.

 

Si vous n’êtes pas convaincu d’avancer, probablement êtes vous simplement occupé …

Y’a maintenant quelques années, ma sœur a entrepris de repeindre sa chambre d’ado. Alors sans rien demander à personne, mais hyper motivée avec un tout petit pinceau d’écolier, elle c’est lancée sans trop réfléchir. Pour le coup ont peut dire que ça l’a occupé quelques heures…

D’une certaine manière elle a été efficace, puisqu’elle a réussit à repeindre son mur, mais son temps n’a pas été optimisé ! Probablement qu’en descendant d’un étage, elle aurait trouvé au garage un gros pinceau, voir un rouleau, (bon c’est pas grave, moi je suis très content, ça fait une petite anecdote à raconter …)

  • Pour qu’une tâche soit réellement efficace, elle demande  un minimum de préparation. Quitte à prendre (j’ai pas dit perdre) un peu de temps pour bien la préparer. Est-ce que j’ai tous les éléments pour la réaliser ?
  • Il faut parfois accepter repousser une tâche pour qu’elle soit plus efficace. Ici, ma sœur aurait pu attendre le weekend qu’on lui achète un rouleau
  • Il faut également mesurer nos compétence : Suis je assez formé pour que cette tâche soit efficace. Demandez-vous si dans vos relation il n’y a pas une personne plus compétente capable de vous conseiller, de vous aider ? Par exemple, ma sœur aurait pu avoir l’aide de notre père. (C’est juste un exemple hein,  mon père pour ceux qui le connaissent n’est pas forcément la personne la plus qualifiée pour faire de la peinture…)
  • Pour qu’une tâche soit efficace, il faut parfois savoir communiquer. Peut être qu’en en parlant avant, elle aurait pu avoir de l’aide, des conseils, du matériel, ou encore des nouvelles idées…

D’ailleurs, demandez-vous si après tout c’est vraiment à vous de réaliser ce travail ? Déléguer est souvent une bonne solution pour vous dégager du temps, que vous pourrez optimiser dans un domaine où vous êtes réellement compétent.

L ‘idée n’est pas de se dédouaner et de ne plus rien faire. Si ma sœur n’avait pas eu cette expérience, peut-être qu’elle n’aurait jamais osé toucher à un pinceau de sa vie. Non, l’idée est de faire son travail en y étant bien préparé. Équipé, entouré, formé dans les meilleures conditions possibles.

 

Je vous propose ce petit exercice :

Pendant une journée, de vous astreindre à noter chacune de vos tâches heures par heure et essayer de voir quelles ont été les tâches productives et celles qui vous ont simplement occupé. Un bon moyen de prendre conscience du moment où vous glissez d’une tâche efficace à une tâche qui vous occupe ou vous distrait simplement.

Ce constat doit vous aider à élaguer et rééquilibrer votre journée. Encore une fois l’idée n’est pas de se transformer en robot, qui rentabiliserait la moindre seconde de sa journée, incapable de profiter de la vie. Mais en organisant mieux ses journées, et en étant plus efficace dans certains domaines, vous pourrez vous dégager plus de temps pour faire … Ce que vous aimez.

Conclusion,

Prenez le temps d’analyser une de vos journée, pour plus d’efficacité, préparez bien votre projet, formez-vous, sachez déléguer et vous entourer. Pensez à vous remettre en question dès que possible, histoire de faire mieux la fois prochaine !


 

Article en cours de construction, bientôt la suite, enfin dès que je trouve le temps 😉 …

 

Une réflexion au sujet de « Bien gérer son temps, 8 erreurs »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.